Bientôt en librairie

La Vénus encordée est un journal imaginaire qui aurait été rédigé en 1943 par Rose Valland (1898-1980), attachée de conservation au musée du Jeu de Paume, à Paris. Figure héroïque oubliée de l’histoire, Rose Valland, au péril de sa vie, y raconte son rôle dans le sauvetage de plus de soixante mille œuvres d’art et objets patrimoniaux spoliés par les nazis durant l’Occupation. Elle nous confie ses peurs et ses colères contre la folie destructrice, mais aussi ses joies, et l’espoir qui jamais ne la quitte.

Ce journal où alternent poèmes et prose transmet la passion pour la beauté tout en mettant en lumière la valeur inaliénable de la culture et de l’art. Dans le contexte de ces années sombres, il nous élève, nous exhorte à l’humanisme, et constitue une tentative de rétablir le sacré de la vie.

Le titre du livre est inspiré d’une photographie de la Vénus de Milo, enserrée par des cordages, en attente de son évacuation destinée à la protéger de la guerre. Le cliché fut pris en 1939 lors du déménagement de la galerie Daru, au Louvre.

Poète franco-chilien, né en 1978 à Santiago du Chili, Carles Diaz est également historien de l’art, spécialiste de la seconde moitié du xixe siècle. En France, il a notamment publié : Tentative verticale (éditions Abordo, 2018 – Zinnia éditions, 2016) et Le Fleuve à l’envers (éditions Abordo, 2013 ). Pour La Vénus encordée, il a bénéficié de la bourse Sarane-Alexandrian de la SGDL.

LA-VENUS-ENCORDEE-COUVERTURE-Recto